dimanche 26 mai 2013

Quand on trouve la recette miracle...

On ne la lâche plus ! Souvenez-vous : il y a quelques semaines, je vous exprimais ma rage et mon désespoir de ne pas savoir tricoter de pulls à la bonne taille pour mon chéri. Après plusieurs expériences : la taille L, la taille XL, et un savant (mais trop difficile pour moi) calcul pour tomber entre les deux, j'ai décidé que j'allais essayer un nouveau truc. 

C'est tout simple, en fait : j'ai pris les mesures XL en longueur et les L en largeur ! Comme ça pas besoin de se calculer, il suffit juste d'entourer les bons chiffres dans le patron au début !

Et c'est... réussi ! 


C'est un modèle de Bdf, tricoté en Barisienne : une vraie révélation pour moi qui découvre encore les différents types de fil : le 100 %  acrylique, c'est super doux en fait ! Donc super agréable à tricoter...

Surtout les manches et les pattes d'épaule, en point de godron (en partie du moins), ce qui donne un petit plus et "casse" le jersey :


Je tiens à féliciter mon chéri qui choisis toujours des couleurs très classes ! Enfin, la plupart du temps en tout cas.

Bon, du coup je suis réquisitionnée pour retricoter le dernier pull qui était très beau mais trop petit... 

Sur ce, bonne soirée à tous !

P.S. : bientôt le nouveau magazine de Bdf, pour la fan que je suis, c'est un vrai suspense qui s'installe ^^

samedi 18 mai 2013

La couture est un art précis.

Trop précis, peut-être ? Pour moi qui suis très distraite et pas du tout, mais alors vraiment pas perfectionniste, apprendre à coudre seule se transforme en calvaire. Et pourtant je suis motivée, j'achète les fournitures (d'ailleurs j'ai déjà deux jolies boîtes à couture remplies), j'essaye des trucs simples... Mais j'ai vraiment du mal. 

Je n'arrive ni à tracer droit, ni à couper droit. Déjà, c'est pas très facile d'essayer de coudre deux pièces de tissu ensemble quand elles ne sont pas tout à fait identiques. Je ne suis pas sûre d'utiliser les bonne aiguilles, le bon point... Et surtout, surtout, je ne comprends pas comment fonctionne ce satané fer à repasser ! Et donc, je n'arrive pas à ouvrir les coutures au fer. Ce ne doit pas être si compliqué, pourtant, si ? 

J'en suis donc arrivée à la conclusion que la couture n'est pas aussi simple d'accès pour moi que le tricot. Je suis donc à la recherche d'un cours de couture, pour apprendre les bases, mais je vais devoir attendre septembre et en plus, je travaille à des horaires très irréguliers donc je ne suis même pas encore sûre de pouvoir y accéder.

Je vais continuer à essayer de coudre toute seule, en attendant, en prenant mon temps. Je ne vais coudre que lors de mes jours de congé, en sachant que j'ai tout mon temps, et en ne me donnant pas d'objectif. 

Bref, tout ça pour dire que si je poste encore parfois des ouvrages de couture, ce sera loin d'être parfait ! Et encore, il n'y en aura pas beaucoup.

Sur ce, je vous souhaite un très bon week-end et je vous retrouve la semaine prochaine, avec un beau pull pour homme, du moins si je l'ai fini d'ici là !

samedi 11 mai 2013

Il faut se méfier des coups de coeur...

J'ai bien ri en lisant l'article de In the loop : "nom de code : boulet", car j'étais justement en train de tricoter un pull que je n'aime pas du tout. Enfin, à la base, c'était vraiment un coup de coeur : j'avais craqué pour le modèle de Bdf, très original, avec des torsades comme je les aime, ainsi que pour la laine : une couleur très chaude, de la Bergereine "Soleil".

Et puis, rapidement, je me suis rendue compte que la couleur ensoleillée, printanière, me faisait vraiment penser à la couleur d'une omelette. Et j'ai beau aimer les omelettes, j'ai commencé à trouver ce tricot quelque peu indigeste. En plus, j'aime la laine très très douce, ce qui n'est pas le cas ici.

Ensuite, il s'avère qu'il fallait aussi faire des longueurs au tricotin puis les coudre sur le devant et les manches du pull. Or c'est la première fois que je faisais ça, et je peux vous dire en toute honnêteté que je ne suis pas douée pour ça. Et puis c'est long, donc j'ai laissé tombé l'affaire pour les manches. Voyez vous même :


Et en plus, je trouve que ça ne me met vraiment pas en valeur. Bref, je vais planquer ce pull quelque part et ne plus jamais le ressortir !

Heureusement, les torsades étaient vraiment intéressantes à faire...

Mais qu'est-ce que je suis contente de passer à autre chose ! Dorénavant, je choisirais mes projets avec un eu plus de jugeotte, en me méfiant des coups de coeur. Disons que je ne tricoterais plus que des trucs qui me plaisent vachement, depuis le moment où je les ai vus jusqu'au moment où je me décide à les faire. J'espère que ce que je dis est assez clair...

Sur ce, bon week-end à tous !