samedi 26 avril 2014

Des hiboux dans l'atelier

Horreur, malheur, cette semaine, je n'ai rien à vous montrer. En tout cas, ni projet tricot, ni projet couture. Mais cette semaine, j'ai travaillé sur quelque chose d'important : j'ai organisé mon petit coin couture. Mais avant de vous en parler, je voudrais vous présenter mes nouveaux copains :


Depuis que j'ai commencé à tricoter en anglais, et en général des modèles qui se tricotent sans couture, je me suis rendue compte que j'aurai besoin de beaucoup de marque-mailles. J'en avais déjà fabriqué cinq comme expliqué ici, et en voici cinq autres. J'adore ces petits hiboux, j'ai totalement craqué pour eux ! Et j'aime bien l'idée d'avoir des marque-mailles dépareillés, à choisir selon son humeur... 

Et maintenant, entrons dans le vif du sujet : mon petit coin couture. Comme beaucoup d'entre vous, je n'ai pas de pièce consacrée à ma passion (même si j'en rêve !). Jusqu'à présent, mon nécessaire s'invitait partout dans l'appartement : la salle à manger, le salon, la chambre... Ce n'était pas très pratique et surtout qu'est-ce que ça prend comme place, c'est fou ! 

Je couds sur la table à manger : du coup, il faut vraiment que je m'oblige à ranger machine et table à repasser dès que j'ai fini. Mais pour le reste des fournitures ?


J'ai viré tous les bibelots inutiles de la bibliothèque et je me suis installée, tiens ! En haut à gauche : mes pelotes en stock, puis mon "panier à tricot" avec mes projets en cours, et enfin un grand sac dans lequel j'ai fourré tous mes tissus en stock. J'évite d'accumuler, et c'est tant mieux ! Derrière, j'ai casé mes rouleaux de papier de coupe.

En dessous, deux bocaux en verre pour mes bobines et mes boutons, et une boîte à biscuit allègrement vidée pour mettre toutes les fournitures dont je vais avoir besoin assez vite : biais, élastiques... Et enfin, mes patrons : livres, magazines rangés dans une jolie boîte.


Sur l'étagère du dessous, devant les bouquins de mon copain, ma boîte à canette, ma pochette à aiguilles, et surtout ma vraie boîte à couture, où il y a mon nécessaire indispensable : ciseaux, mètre-ruban, épingles...

Emilienne, mon fidèle mannequin, se trouve juste à côté.


Et dans cette adorable boîte trouvée il y a quelques mois chez Casa (je crois), le matériel dont je n'ai pas besoin dans l'immédiat. Je l'ai rangée dans ma table basse qui comporte des casiers. 

Je sais que ce n'est pas facile de s'organiser quand on vit dans un petit appartement et qu'on a une passion aussi dévorante (autant en temps qu'en espace) que la couture, mais finalement je n'ai eu besoin que d'une seule petite étagère pour mettre tout ce dont j'avais besoin ! 

Maintenant, je vous avoue que je rêve d'avoir un jour une pièce consacrée à ça, mais est-ce que ce ne serait pas une tentation à l'accumulation ? Mystère et boule de gomme.

dimanche 20 avril 2014

Harvest moon

Ma boutique préférée, le magasin de Bergère de France dans lequel j'ai acheté mes premières pelotes, mes premiers modèles, a fermé. Une angoisse soudaine a envahi mon coeur. Qu'allais-je devenir ? A qui pourrais-je demander conseil ? Tout mon avenir était remis en question ! 

Et puis... Je me suis dis que le destin m'encourageait à sauter le pas. Oui, j'allais, pour la première fois, tricoter un modèle autre que Bergère de France, et avec une laine complètement inconnue. Mais quitte à sauter le pas, autant le faire une bonne fois pour toute : en effet, j'ai choisi de tricoter un gilet en anglais, d'une créatrice indépendante, entièrement en aiguilles circulaires et sans aucune couture ou presque. J'ai peur de rien, moi.


Tout un programme, me direz-vous ! Bon, pour tout vous avouer, je n'ai pas fait un si grand plongeon que ça : je n'avais jamais tricotée cette laine, certes, mais il s'agit quand même d'une qualité BdF : la Chinaillon, couleur Charbon. Un bonheur ! 

Et pour ce modèle, le Harvest moon de Heidi Kirrmaier, plusieurs sites m'ont bien aidée. Tout d'abord, le blog Métro, boulot, tricot (un blog que j'adooore sur lequel j'ai découvert ce patron), le site In the loop qui propose plein d'outils pour apprendre à tricoter en anglais, et, dernier mais pas des moindres, le blog Astrante qui a fait une série d'articles sur ce gilet, en expliquant sa construction avec photos à l'appui. 


Du coup ça a été comme sur des roulettes ! C'est un réel bonheur de voir ce tricot se monter tout seul, en top-down (ce qui veut dire qu'on peut l'essayer au fur et à mesure). Les coutures, en tricot, ne me gênent absolument pas, mais c'est vraiment magique de voir un gilet se construire sous nos yeux ébahis, rien qu'en faisans des noeuds avec du fil et des aiguilles.

Il n'y a qu'une seule chose que je n'ai pas comprise, c'est les bordures en bas du gilet et des manches, du coup j'ai remplacé ça par des côtes 2/2, classiques.


Ce gilet est super chaud et doux, mais j'aurai dû le faire une taille au-dessus ! C'est vraiment dommage, mais je ne referais plus la même erreur, c'est promis ! Je vais essayer de le bloquer mais j'ai peur de le déformer, ce n'est pas comme un châle...

Comment ça, je pourrais aussi perdre du poids ? Heu... comment dire... Non ? 

D'ailleurs j'ai déjà commencé un autre gilet, taille plus large cette fois. Depuis que j'ai commencé à tricoter des patrons en anglais, c'est comme si je réapprenais à tricoter ! C'est pas pour autant que j'abandonne Bergère de France, hein, j'attends le prochain catalogue avec impatience ! 

Bon, faut que je m'active, parce que ma liste de favoris ne diminue pas...

dimanche 13 avril 2014

Le short, cette nouvelle jupe

A la base, j'étais dubitative à propos du short Châtaigne de Deer and Doe. Il allait super bien sur les photos, et quand je voyais les réalisations des autres blogueuses, ça donnait trop bien. Mais je ne me voyais pas dedans. Et puis, quand ma copine Stéphanie m'a proposé de me prêter le patron une semaine ou deux, je me suis dit que c'était l'occasion d'essayer.

 Je n'avais pas trop d'inspiration, donc j'ai acheté de la gabardine de coton noire, classique. Mais j'ai flashé sur un adorable tissu rose à petites fleurs, qui aurait fait tout much en tee-shirt, mais en détail... Pour les poches, c'était parfait !


Avec le fil rose qui ressort pour l'ourlet (une idée de mon cher et tendre ^^). Résultat ? Je l'adooooooore ! J'ai aussitôt commandé le patron pour m'en faire d'autres version (je le veux en gris et bleu marine, sûr !). Et pour éviter les frais de ports exorbitants, j'ai été obligée de commander le patron de la Belladone en même temps... Vous comprenez, c'est pour faire des économies... Comment ça, les frais de port ne sont que de deux euros ? Mais c'est toujours deux euros de gagnés, ma bonne dame ! ^^


C'est le joli short qu'il faut regarder, pas le tee-shirt tout froissé ! 

Je l'ai rallongé de six centimètres, ce qui est nickel pour quand je suis debout, mais quand je m'assieds, il remonte un peu trop... 

Pas de photos de face, parce qu'à chaque fois il y avait des genres de plis pas très beaux, et là il fait presque nuit, donc...

Du coup, je pense que je vais me coudre vraiment plein de shorts cet été, parce que ça peut être élégant et en même temps super pratique ! Je me sens bizarrement plus féminine dans ce short que dans de nombreuses jupes de ma garde-robe.

Ne vous étonnez pas si je ne réponds pas aux commentaires cette semaine, je pars en randonnée loin de mon cher ordinateur ^^

Bonne semaine ! 

mercredi 9 avril 2014

Le foulard d'Emilienne

C'est qui, cette Emilienne, d'abord ? Elle est arrivée hier matin, avec ses gros sabots, et s'est imposée dans mon salon. Non seulement elle me pique mes vêtements, mais en plus elle se rapproche de mon mec ! Non mais pour qui elle se prend ?


Salut, poulette.

Et oui, mon amoureux m'a offert un mannequin de couture pour nos quatre ans ensemble ! Je suis trop contente, je lui ai même cousu un foulard dans la foulée (foulard que je compte bien lui emprunter dès aujourd'hui !)


C'est un très joli tissu, assez fluide et léger, parfait pour un châle ! J'ai vraiment craqué pour les motifs, et pour un foulard, pas de restrictions à ce niveau là ! Par contre, à ce rythme là, il  n'y aura bientôt plus un seul vêtement vierge de petite fleur dans ma garde-robe...

Bon, revenons-en à Emilienne : j'ai un peu de mal à la régler à mes mesures, la taille est trop marquée par rapport à moi, et la poitrine pas assez ! Que faire ? rajouter un vieux soutien-gorge rembourré et une bouée autour du ventre ? 

Pour info, il s'agit du mannequin Pantaform de la mercerie Rascol, réglable en hauteur et grâce auquel on peut essayer les pantalons aussi. J'en suis super contente ^^

dimanche 6 avril 2014

Bienvenue Lauréline !

Quand une amie très chère m'a annoncé qu'elle attendait un enfant, je lui ai proposé de lui tricoter une petite couverture. J'avais déjà envie de gâter ce petit bébé !

Je lui ai envoyé plusieurs modèles de couvertures et elle a choisi la Rainbow Blanket du blog Au fil des envies. Les explications sont très claires et elle est très facile à faire !

Puis j'ai eu envie d'y écrire le prénom du bébé au tricotin, mais quand j'ai appris que celui-ci faisait neuf lettres, je me suis dit que ça prendrait toute la place et que ça n'irait pas. Alors j'ai décidé d'écrire le L avec un point... puis, à la dernière minute, j'ai écris le prénom en entier :


C'est joli, non ? Les parents l'ont tout de suite adoptée et l'ont placée sur le parc de manière à ce qu'on voie bien le prénom. Je l'ai offerte hier soir, quand on a enfin pu voir l'adorable petite chose ^^

La laine choisie est la Barisienne de BdF, tricotée en double. Elle est assez légère, se lave bien en machine et propose plein de couleurs, pour de la layette, c'est plutôt cool ! 

En plus, je savais que la couleur de la chambre serait vert pomme, et il y avait ce genre de couleur dans la gamme, alors...

Sinon, les bords sont en jersey et ont tendance à roulotter, un coup de fer à repasser, et c'est nickel ! 

Bref, je suis hyper fière et surtout très heureuse pour les nouveaux parents ^^